1. Home
  2. Bases de données
  3. Bases de données

Bases de données

Sommaire

Introduction

N0C permet d’effectuer plusieurs fonctions en rapport avec les bases de données qui permettent de gérer un site Internet. En premier lieu, l’icône de Bases de données SQL vous permet de gérer ces dernières, d’en créer de nouvelles, d’y ajouter un utilisateur, de modifier les privilèges des utilisateurs, etc. En second lieu, l’icône de phpMyAdmin vous redirige vers le logiciel du même nom où vous pouvez gérer, importer, exporter et modifier vos bases de données comme telles. 

phpMyAdmin est un logiciel libre écrit en PHP conçu pour gérer l’administration de MySQL sur le Web. Il supporte un vaste éventail d’opérations dont la plupart – gestion de bases de données, tables, colonnes, relations, index, usagers, permissions, etc. – peuvent être faites via l’interface usager, pendant que vous conservez la possibilité d’exécuter n’importe quelle commande SQL directement.

Dans les lignes qui suivent, nous nous limiterons aux renseignements ayant trait à l’utilisation pour usagers de niveau débutant. 

Prérequis

Saisissez dans votre navigateur Web l’adresse suivante : https://mg.n0c.com/fr/.

Gestion de bases de données SQL

Accès aux bases de données SQL

  1. Dans N0C, choisissez Bases de données
  2. Cliquez sur Base de données SQL.

Créer une base de données SQL

  1. Cliquez sur le bouton Créer (création de nouvelle base de données):
  1. Saisissez le nom de votre base de données dans le champ NOUVELLE BASE DE DONNÉES :
  1. Cochez CRÉER L’UTILISATEUR DE CETTE BASE DE DONNÉES (recommandé) et remplissez les champs NOUVEAU NOM D’UTILISATEUR et MOT DE PASSE.
  2. Cliquez sur Créer.

En créant le mot de passe, on peut employer les icônes suivantes :

Créer des utilisateurs

  1. Cliquez sur le bouton Créer (création d’utilisateurs) :
  1. Remplissez les options NOUVEAU NOM D’UTILISATEUR et MOT DE PASSE:
  1. Cliquez sur Créer.

Gérer les mots de passe des utilisateurs

  1. Il suffit de cliquer sur Changer le mot de passe d’un utilisateur pour le modifier dans le champ MOT DE PASSE :

Renommer les utilisateurs

  1. On peut cliquer sur l’icône Renommer l’utilisateur pour activer le champ permettant de faire cette opération :
  1. Inscrivez le nouveau nom d’utilisateur dans le champ.
  2. Cliquez sur l’icône Sauvegarder.

Ajouter des utilisateurs avec privilèges

Il est nécessaire d’ajouter les utilisateurs aux bases de données afin qu’ils puissent se connecter.

  1. Cliquez sur Ajouter un utilisateur de la BDD pour la base de données à laquelle un nouvel utilisateur doit être ajouté :
  1. Choisir le nom de l’utilisateur à l’aide de la liste déroulante UTILISATEUR :
  1. Cliquez sur le bouton Ajouter.
  2. Cliquez Retourner à la table ou sur Ajoutez un autre utilisateur au besoin :

Gérer les privilèges des utilisateurs

  1. Cliquez sur le nom de l’utilisateur dont vous voulez définir les privilèges :
  1. Cochez ou décochez les cases appropriées (elles sont toutes cochées par défaut, ce qui signifie que l’utilisateur a tous les privilèges) :
  1. Cliquez sur Sauvegarder.

Définitions des privilèges

PrivilègeDéfinition
ALTERModifie les propriétés (ALTER AGGREGATE, ALTER CONVERSION, etc.).
ALTER ROUTINEModifie la définition d’une routine, qui peut être une fonction d’agrégat, une fonction normale ou une procédure. Les routines sont des objets SQL qui permettent de définir une logique à appliquer à des données.
CREATEDéfinit une table (CREATE TABLE), une nouvelle base de données (CREATE DATABASE), etc.
CREATE ROUTINERegroupe des fonctions et procédures stockées. 
CREATE TEMPORARY TABLESCrée une table temporaire. Une table temporaire est une table qui n’existe que dans la session qui l’a créée.
CREATE VIEWDéfinit une vue.  Une vue est une table virtuelle, c’est-à-dire dont les données ne sont pas stockées dans une table de la base de données, et dans laquelle il est possible de rassembler des informations provenant de plusieurs tables.
DELETESupprime des lignes dans une table. En utilisant cette commande associée à WHERE, il est possible de sélectionner les lignes concernées qui seront supprimées.
DROPSupprime définitivement une table d’une base de données (DROP TABLE), un rôle (DROP ROLE), etc.
EVENTPermet d’obtenir des données pour surveiller ou résoudre des problèmes en SQL.
EXECUTEExécute une instruction préparée.
INDEXEffectue des commandes associées à des index telles que CREATE INDEX. Avec un index placé sur une ou plusieurs colonnes, le système d’une base de données peut rechercher les données d’abord sur l’index et s’il trouve ce qu’il cherche, il saura plus rapidement où se trouvent les enregistrements concernés.
INSERTInsère des données dans une table.
LOCK TABLESVerrouille une table.
REFERENCESLa permission de référence sur une table permet de créer une clé étrangère qui fait référence à la table en question, de sorte que les administrateurs peuvent y faire les modifications requises sans avoir à tenir compte des besoins des personnes à qui la table a été référencée.
SELECTRetourne des enregistrements dans un tableau de résultat. Cette commande peut sélectionner une ou plusieurs colonnes d’une table.
SHOW VIEWAffiche la valeur d’un paramètre d’exécution.
TRIGGERExécute un ensemble d’instruction SQL juste après un événement.
UPDATEEffectue des modifications sur des lignes existantes. Très souvent, cette commande est utilisée avec WHERE pour spécifier sur quelles lignes doivent porter la ou les modifications.

Supprimer des utilisateurs 

  1. Identifiez l’utilisateur à supprimer :
  1. Cliquez sur l’icône en forme de corbeille.

Supprimer l’accès de certains utilisateurs à des bases de données

  1. Identifiez l’utilisateur qui ne doit plus avoir accès à la base de données :
  1. Cliquez sur l’icône en forme de corbeille.

Supprimer une base de données SQL

  1. Identifiez la base de données que vous souhaitez supprimer.
  1. Cliquez sur l’icône en forme de corbeille.

PHPMyAdmin

Après avoir créé le nom de la BD en SQL tel que décrit précédemment, l’usager peut la concevoir dans PHPMyAdmin. Il peut aussi l’y importer si elle existe déjà sur sa machine.

Note

Les usagers plus expérimentés pourront référer à la documentation sur PHPMyAdmin au lien suivant : https://docs.phpmyadmin.net/fr/latest/.

Accès avec N0C

  1. Dans N0C, cliquez sur Bases de données. 
  2. Cliquez sur PhpMyAdmin.
  1. Ce faisant, vous avez accès au logiciel phpMyAdmin :
  1. Le Panneau de navigation à gauche sert principalement à sélectionner une base de données ou une table, ou encore à revenir à la page d’accueil de phpMyAdmin.
  2. Le Panneau principal, appelé aussi la Page centrale, à droite, sert interagir avec le système.

Description générale des icônes du panneau de navigation

Description générale des fonctions de chaque onglet du panneau principal

Comment créer une table

  1. Cliquez sur le nom de la base de données.
  1. Entrez le Nom et le Nombre de colonnes de la table.
  2. Cliquez Exécuter.
  1. Entrez pour chaque champ de la table l’information suivante :
  1. Nom : permet de définir le nom de la table;
  2. Type : le type de données que va stocker le champ. Les principaux sont INT (nombre entier), VARCHAR (texte court), TEXT (long texte) et DATE (jour, mois, année);
  3. Taille/Valeurs : permet d’indiquer la taille maximale du champ, utile pour le type VARCHAR notamment, afin de limiter le nombre de caractères autorisés;
  4. Index : active l’indexation du champ. Ce mot signifie que votre champ sera adapté aux recherches. On utilise l’index PRIMARY sur les champs de type id;
  5. A_I (AUTO_INCREMENT) : permet au champ de s’incrémenter tout seul à chaque nouvelle entrée. On l’utilise fréquemment sur les champs de type id.
  1. Cliquez sur Enregistrer, de sorte que la table devienne visible dans le panneau de navigation à gauche.
  2. Continuez à créer autant de tables que nécessaire en reprenant les étapes précédentes.

Comment apporter des changements aux champs d’une table

Ce n’est pas parce qu’une table a été créée qu’elle est figée. Vous avez des options pour renommer les champs, les supprimer, en ajouter, etc.

  1. Pour cela, cliquez l’onglet Structure :
  1. Cliquez sur les opérations à effectuer, Modifier servant à changer un champ de la table et Supprimer à éliminer un tel champ.

L’option Plus donne accès aux icônes suivantes :

Comment insérer des valeurs dans une table

  1. On peut ajouter des valeurs dans la table avec l’onglet Insérer :
  1. Saisissez les valeurs requises dans les champs Valeur.

Comment écrire une requête à exécuter dans une table

  1. On peut écrire des requêtes au moyen de l’onglet SQL :
  1. Écrivez votre requête dans le champ prévu à cette fin.
  2. Cliquez ensuite sur le bouton Exécuter, ce qui permet d’afficher le résultat de la requête :

Comment parcourir les entrées dans une table

  1. L’onglet Parcourir permet de voir les entrées dans la table :
  1. Les entrées sont affichées.

Comment rechercher les entrées dans une table

Avant de commencer, il convient de rappeler que l’opérateur LIKE signifie « exactement pareil », tandis que LIKE %…% signifie « contient ».

Pour effectuer une recherche par valeur :

  1. Cliquez sur l’onglet Rechercher.
  2. Cliquez sur l’onglet Recherche dans la table :
  1. En vous servant des listes Opérateur et du champ Valeur, définissez les critères de recherche.
  2. Cliquez sur Exécuter.
  3. Il est possible d’éditer, de copier, de supprimer ou d’exporter les entrées repérées :
  1. D’autres opérations sur les résultats de la requête sont également possibles :

Pour effectuer une recherche par valeur sur deux colonnes différentes :

  1. Cliquez sur l’onglet Recherche par zoom :
  1. Saisissez l’information demandée.
  2. Cliquez sur Exécuter.

Pour chercher un enregistrement et le remplacer :

  1. Cliquez sur l’onglet Chercher et remplacer :
  1. Saisissez l’information recherchée dans le champ Rechercher et la nouvelle donnée dans le champ Remplacer par, en prenant soin de spécifier la Colonne :
  1. Cliquez sur Exécuter.
  1. Cliquez sur Remplacer pour sauvegarder la chaîne modifiée.

Note

Le caractère % (joker) remplace une séquence de caractères (peut être nulle).

Comment exporter une table

  1. Choisissez la table.
  2. Cliquez l’onglet Exporter :
  1. Définissez le format dans lequel vous désirez exporter vos données (SQL, CSV, PDF ou tout autre format).
  2. Cliquez sur Exécuter.

Comment importer des données d’une table similaire

Parfois, quand on doit envoyer un très grand nombre de requêtes, il est plus pratique d’utiliser un fichier contenant des requêtes SQL plutôt que d’écrire chaque requête individuellement.

  1. Choisissez la table.
  2. Cliquez l’onglet Importer :
  1. Définissez les paramètres d’importation.

Comment faire des opérations sur une table

Pour les utilisateurs plus avancés, il est possible de modifier les tables à votre guise (fonctions Alter table). Vous pourriez avoir besoin de :

  • Changer le nom de la table : indiquez le nouveau nom pour cette table ;
  • Déplacer la table vers : si vous voulez placer cette table dans une autre base de données ;
  • Copier la table : faire une copie de la table, dans une autre base ou dans la même (attention : dans ce cas, il faudra qu’elle ait un nom différent) ;
  • Optimiser la table : permet de rendre les requêtes plus rapides ;
  • Vider la table : vide tout le contenu de la table. Toutes les entrées vont disparaître, seule la structure de la table restera (c’est-à-dire les champs). Attention, il n’est pas possible d’annuler cette opération ;
  • Supprimer la table : supprime la totalité de la table (structure et données). Là encore, réfléchissez-y à deux fois avant de tout supprimer, car vous ne pourrez rien récupérer par la suite, à moins d’avoir fait une sauvegarde au préalable avec l’outil d’exportation.
  1. Choisissez la table.
  2. Cliquez sur l’onglet Opérations :

Comment gérer les déclencheurs d’une table

  1. Choisissez la table.
  2. Cliquez sur Déclencheurs.
  1. Cliquer sur Ajouter un déclencheur.
  2. Définissez la procédure associée à chaque déclencheur.

Comment vider une table saturée

Il est fréquent qu’un usager sature une table en faisant un blog si celle-ci est mal protégée. Dans de telles circonstances, il faut vider la table.

Note

Avant toute suppression, vérifiez ce que contient cette table afin de ne pas perdre des éléments importants de votre site Web, tels que des articles.

  1. Sélectionnez la table causant problème.
  1. Sélectionnez Tout cocher.
  2. Cliquez sur Supprimer afin de vider la table.

Comment exporter une base de données

La fonction d’exportation de PHPMyAdmin sert à deux choses :

  • Transmettre des bases de données sur Internet.
  • Faire des copies de sauvegarde de bases de données en plusieurs formats de fichiers d’exportation (dump).

Si le format SQL est choisi, le fichier que vous allez obtenir grâce à l’exportation de phpMyAdmin est un fichier qui dit à MySQL comment recréer vos bases de données avec des requêtes en langage SQL.

Note

Il est fortement recommandé de faire une sauvegarde de la base de données avant toute opération d’exportation de base de données dans PHPmyAdmin.

Comment exporter toutes vos bases de données

  1. Revenez à la page d’accueil.
  2. Cliquez sur l’onglet Exporter :
  1. Définissez la Méthode d’exportation en cliquant sur le bouton radio Rapide, n’afficher qu’un minimum d’options.
  2. Définissez le Format du fichier d’exportation (SQL, CSV, PDF ou tout autre format).
  3. Cliquez sur Exécuter.

Comment exporter des bases de données choisies

  1. Revenez à la page d’accueil.
  2. Cliquez sur l’onglet Exporter :
  1. Définissez la Méthode d’exportation en cliquant sur le bouton radio Personnalisée, afficher toutes les options possibles.
  2. Définissez le Format du fichier d’exportation (SQL, CSV, PDF ou tout autre format).
  3. Faites votre sélection de base de données à exporter dans Bases de données.

Les options proposées dans l’interface dépendent du format choisi. Nous nous limiterons ici au SQL pour nos explications.

  1. Dans Sortie, choisissez Renommer les bases de données/tables/colonnes exportées au besoin.
  1. Remplissez les champs.
  2. Cliquez Enregistrer et fermer.
  3. Continuez à saisir les autres paramètres de Sortie (vous avez le choix entre Enregistrer la sortie vers un fichier ou Voir la sortie en texte :
  1. Définissez les Options spécifiques au format :

Si vous choisissez de n’exporter que la structure :

  1. Cliquez Structure.
  1. Définissez les Options de création d’objets.
  2. Cliquez sur Exécuter.

Si vous choisissez de n’exporter que les données :

  1. Cliquez Données.
  1. Définissez les Options de création de données et cliquez sur Exécuter.

Si vous choisissez d’exporter la structure et les données :

  1. Choisissez structure et données :
  1. Définissez les Options de création d’objets et les Options de création de données, puis cliquez sur Exécuter.

Comment importer une base de données avec phpMyAdmin

Il est important de connaître les bonnes pratiques à adopter en matière d’importation de bases de données. Vous devrez avoir une base de données vide dans votre compte N0C pour faire l’importation. De plus, vous devrez vous assurer que, si votre fichier à importer est compressé, son nom se termine par .[format].[compression]. Exemple:.sql.zip. Si le fichier .sql que vous tentez d’importer est trop large pour phpMyAdmin, vous n’avez d’autre choix que de l’importer via SSH (dans ce cas, référez-vous à la section Comment importer une base de données en ligne de commande).

  1. Référez-vous à la section Créer une base de données SQL et suivez les étapes de création. 
  2. Cliquez sur le nom de la base de données qui recevra les informations importées. La page se rafraîchira pour afficher les informations relatives à la base de données sélectionnée.
  3. Cliquez sur l’onglet Importer :
  1. Cliquez Choisir un fichier. Votre navigateur vous invitera à repérer sur votre ordinateur le fichier de la base de données à importer.
  2. Définissez le Jeu de caractères du fichier.
  3. Cochez les options d’Importation partielle.
    1. Le fait de permettre l’interruption de l’importation si le script détecte que la limite de temps configurée dans PHP est sur le point d’être atteinte est intéressante lorsque de gros fichiers sont importés; toutefois, cela peut briser les transactions.
    2. Le champ Ignorer ce nombre de requêtes (pour SQL), à partir du début permet de passer outre un certain nombre de requêtes définies au début.
  4. Étant donné qu’il n’est pas permis d’insérer des tables ayant des clés étrangères, cocher Activer la vérification des clés étrangères sous Autres options.
  1. Choisir le Format (SQL par défaut).
  2. Choisir les Options spécifiques au format. Ces choix permettent de choisir un mode de compatibilité. C’est très utile, entre autres, pour importer divers types de fichiers SQL de plusieurs bases de données (ANSI, ORACLE, etc.).
  3. Cliquez sur Exécuter.

Une fois le téléversement du fichier terminé, les données et la structure qu’il contient seront immédiatement disponibles pour utilisation dans la base de données.

Comment importer une base de données en ligne de commande

Il est possible d’importer une base de données via SSH avec le logiciel puTTY sous Windows ou encore directement avec le terminal sous certains environnements. Nous nous limiterons ici à Windows.

Pour les besoins de l’exemple, nous supposerons que l’usager portant le nom d’utilisateur cPanel « fbkfdayw » désire importer une base de données appelée « atomes.sql » dans une base de données vide appelée « BD_Atomes ».

Note

Cette procédure s’adresse aux utilisateurs avancés. Assurez-vous de sauvegarder votre travail avant tout.

Récupération de votre mot de passe

Avant tout, il vous faut récupérer votre nom d’utilisateur cPanel ainsi que votre mot de passe cPanel. Pour ce faire, connectez-vous sur votre espace membre de The World :

  1. Cliquez sur Mon Portfolio.
  2. Cliquez sur votre nom de domaine (hôte) :
  1. Cliquez dans la zone embrouillée afin d’afficher le mot de passe. Prenez en note ou copiez-le avec les touches CTRL et C :

Préparation de l’hébergement

  1. Référez-vous à la section Créer une base de données SQL et suivez les étapes afin de créer votre base de données vide « BD_Atomes » dans laquelle sera faite l’importation :
  1. Créer le fichier d’exportation (dump) sur votre machine (« atomes.sql » dans notre exemple). Référez-vous à l’article https://kb.n0c.com/knowledge-base/les-importations-exportations-des-bases-de-donnees-en-ligne-de-commande-mode-user/:
  1. Envoyez le fichier d’exportation sur le serveur N0C. Il y a deux possibilités, la première étant recommandée :
    1. Connectez-vous en FTP à votre hébergement N0C. Référez-vous à l’article Connexion en FTP à votre hébergement N0C.
    2. Connectez-vous à N0C et faites un Upload sur le File Manager. Référez-vous à l’article NOC FileManager disponible ici.

Connexion en SSH

Vous êtes maintenant prêts à vous connecter à distance à partir de votre machine.

  1. Télécharger PuTTY depuis son site officiel : https://www.chiark.greenend.org.uk/~sgtatham/putty/latest.html. Cliquez sur le programme d’installation (ici, putty-64bit-0.74-installer.msi) :
  1. Cela fait, lancez PuTTY. Assurez-vous que le bouton radio SSH est bien automatiquement activé sous Connection type:) dans la fenêtre PuTTY Configuration :
  1. Entrez soit l’adresse IP de votre serveur ou le nom de l’hôte (par exemple node2-ca.n0c.com). 
  2. Indiquer le bon port. Ce réglage varie en fonction du type d’hébergement dont vous disposez:  5022 pour les plans World et 2908 pour les serveurs HybridCloud. 
  3. Afin de sauvegarder l’information saisie en mémoire – ce qui permet de ne pas avoir à le refaire à chaque connexion – donnez un nom à la session dans le champ nommé Saved Sessions et cliquer sur le bouton Save.
  4. Lancer la session SSH en cliquant sur le bouton Open. La première fois, PuTTY devrait vous demander une confirmation.
  5. Lorsque le serveur vous demande login as:, identifiez-vous en saisissant le nom d’utilisateur cPanel et appuyez sur la touche Entrée de votre clavier :
  1. Saisissez le mot de passe de votre cPanel (comme vous l’aviez copié à l’étape 3, vous pouvez faire un clic droit de votre souris):

Importation en ligne de commande

Vous êtes maintenant prêt à importer votre fichier dump dans la base de données vide.

  1. Lancez la commande pour l’importation : 
mysql -u user -ppass base_de_donnees < fichier_dump

Où :

  • user : utilisateur avec lequel on désire se connecter.
  • pass : mot de passe de l’utilisateur avec lequel on désire se connecter.
  • base_de_donnees : nom de la base de données dans laquelle les données seront importées.
  • fichier_dump : nom du fichier dump contenant les instructions SQL à importer.

Dans notre exemple, on écrira :

mysql -u fbkfdayw -ppass fbkfdayw_BD_Atomes < atomes.sql

  1. Vous pouvez alors accéder à phpMyAdmin et confirmer l’importation de votre base de données :

Commandes utiles à connaître sur Putty

CommandeDéfinition
lsSert à lister le contenu du dossier dans lequel vous êtes.
cdSert à vous déplacer à travers les dossiers sur la machine.  Par exemple, si vous êtes à la racine de la machine et vous désirez aller dans public_html/xyz.ca, il faudra taper cd public_html/xyz.ca.  Si vous tapez juste cd, cela vous ramène à la racine de votre user ou root selon avec quoi vous êtes connecté.
cd ..Sert à remonter d’un dossier. Si vous êtes par exemple dans / public_html/xyz.ca et vous voulez retourner dans /public_html, il faudra taper « cd.. ».
exitSert à vous déconnecter.

Paramètres

L’onglet Paramètres permet de configurer PhpMyAdmin comme vous le désirez. Les préférences seront sauvegardées pour la session courante seulement. Un stockage permanent requiert l’installation de stockage de configurations phpMyAdmin.

Vous pouvez personnaliser l’information affichée sur les diverses pages :

OngletDescription
Gérer les paramètresPermet de changer les sélections par défaut des onglets Importer et Exporter.
Authentification à deux facteursL’authentification à deux facteurs désigne une procédure d’identification qui ajoute un second élément au mot de passe. Par défaut, l’identification avec mot de passe seul est sélectionnée.
FonctionnalitésPermet de personnaliser diverses fonctionnalités, dont : quelques options couramment utilisées, les champs de saisie, le texte de la barre de titre du navigateur, la désactivation de certains avertissements affichés par PhpMyAdmin et la console de requêtes SQL.
Requêtes SQLPermet de configurer les paramètres des requêtes SQL et de personnaliser les liens affichés dans les boîtes de requêtes SQL.
Panneau de navigationSert à configurer le panneau de gauche.
Panneau principalSert à configurer le panneau de droite.
ExporterSert à personnaliser les valeurs utilisées habituellement pour l’exportation et les options par défaut associées aux divers formats (SQL, CodeGen, CSV, LaTex, Microsoft Office, OpenDocument et Texte Texy.
ImporterSert à personnaliser les valeurs utilisées habituellement pour l’importation et les options par défaut associées aux divers formats (SQL, CSV et OpenDocument).

Variables et paramètres du serveur

L’onglet Variables contient toutes les variables MySQL et leurs valeurs.

Vous pouvez changer les valeurs de chaque variable avec l’option Éditer. À noter que vous ne pouvez pas nécessairement changer les valeurs de toutes les variables, ceci étant permis seulement pour l’utilisateur root sur le serveur.

Jeux de caractères et interclassements

L’onglet Jeux de caractères donne accès à la liste des jeux de caractères de chaque interclassement supporté par le serveur MySQL.

Moteurs de stockage

L’onglet Moteurs ouvre une page avec tous les moteurs de stockage supportés par le serveur MySQL.

Par défaut, InnoDB est sélectionné. Les usagers peuvent se référer à la documentation en anglais ici pour en apprendre davantage sur les moteurs de stockage.

Extensions

L’onglet Extensions ouvre une page avec les extensions MySQL installées avec l’information les concernant, comme la description et la version.

Références

https://docs.planethoster.com/guide/astuces-techniques/importer-une-base-de-donnees-de-plus-de-50-mo-sur-un-compte-world-en-ssh

https://kb.n0c.com/knowledge-base/les-importations-exportations-des-bases-de-donnees-en-ligne-de-commande-mode-user/.

https ://docs.planethoster.com/guide/astuces-techniques/se-connecter-en-ftp-avec-le-logiciel-filezilla.

https://docs.microsoft.com/en-us/sql/relational-databases/security/permissions-database-engine?view=sql-server-ver15

Updated on novembre 13, 2020

Was this article helpful?

Related Articles